Emilangues

Croisière à thème scientifique en mer Baltique : à la recherche de réponses à la problématique de l'énergie

Научный круиз по Балтийскому морю - Kreuzfahrt mit wissenschaftlichem Thema in der Ostsee

Envoyer à un ami
Paquebot

Des croisières en Méditerranée à thème littéraire ou artistique sont proposées avec succès. On peut imaginer un voyage scientifique analogue en mer Baltique et dans le golfe de Botnie. En physique et chimie, des travaux importants, en rapport avec le programme de la série S, ont été menés à bien dans la région et, quand on descend du bateau, c'est souvent à proximité d'un endroit où une découverte essentielle a été faite ou du lieu de naissance d'un scientifique majeur. Par ailleurs, la connaissance des sujets abordés dans ce dossier peut contribuer à la résolution de certains problèmes liés à l'énergie.
Il est demandé aux élèves d'être des médiateurs scientifiques, c'est-à-dire de présenter un thème de leur choix dans l'esprit de ce qui précède, de monter des expériences illustratives, si possible surprenantes et même amusantes, et de répondre à d'éventuelles questions de leurs collègues.
C'est aussi l'occasion de mieux connaître des pays parmi lesquels certains ont eu une histoire mouvementée et parfois tragique.

Présentation en russe

Литературные или художественные круизы по Средиземному морю уже давно имеют успех. По такому же принципу будет организовано научное путешествие по Балтийскому морю и в Ботническом заливе. В этом регионе, были проведены важнейшие работы по физике и химии, которые входят в программу S. При спуске с корабля круизеры будут открывать те места, где были сделаны важные научные открытия или где родились крупные исследователи. В ходе путешествия, будут подняты темы, находящиеся в тесной связи с путями решения энергетической проблемы.
Ученики будут руководителями научной дисскуссии, иными словами они будут предлагать тему по своему выбору и входящую в контекст дискуссии, готовить научные опыты, по возможности неожиданные и забавные, и отвечать на вопросы своих коллег. Это путешествие - возможность лучше узнать балтийский регион, редко представленный под углом обмена научных знаний.

Présentation en allemand

Kreuzfahrten im Mittelmeer mit litterarischem oder kunstlerischem Thema werden mit Erfolg vorgeschlagen. Man kann sich auch eine solche wissenschaftliche Reise in der Ostsee und in dem Bottnischen Meerbusen genau so vorstellen. In Physik und Chemie sind wichtige Arbeiten im Zusammenhang mit dem wissenschaftlichen Programm durchgeführt worden und wenn man das Schiff verläßt, ist es oft in der Nähe eines Ortes, wo eine wesentliche Entdeckung gemacht wurde oder wo ein bekannter Wissenschaftler geboren ist. Und das Wissen der Themen, die in dieser Arbeit behandelt werden, kann oft zur Auflösung bestimmter Probleme beitragen, die mit der Energie gebunden sind.
Es wird den Schülern verlangt, wissenschaftliche Mediatoren zu werden, das heißt ein Thema ihrer Wahl vorzustellen, veranschauliche  möglichst überraschende und sogar belustigende Experimente  zu montieren, und auf eventuelle Fragen ihrer Kollegen zu antworten.
Es ist die Gelegenheit, unbekannte Länder zu entdecken, die strategisch wieder werden können und deren Geschichte chaotisch und oft tragisch gewesen ist.

 

Rédacteur :

  • Jean-François Le Bourhis

Références au programme

Voir le document joint Doc9_Séquence_Programme_Découvertes qui est plus complet et précise la correspondance entre les découvertes faites à proximité de la mer Baltique et les sujets qui figurent au programme de la série S.

1ère S

Sources de lumière colorée

Interaction lumière-matière. Spectre solaire.

Cohésion et transformations de la matière

Cohésion du noyau [atomique], stabilité.
Variation de température et transformation physique d'un système par transfert thermique.

Champs et forces

Champ magnétique : source de champ magnétique (Terre, aimant, courant)

Convertir l'énergie et économiser les ressources

Énergie électrique : production, conversion, stockage. Conversion d'énergie dans un générateur, un récepteur.
Stockage et conversion de l'énergie chimique. Énergie libérée dans une combustion (hydrocarbure, alcool).
Piles et accumulateurs. Polarité des électrodes, réactions aux électrodes. Oxydant, réducteur, couple Redox.

Synthétiser des molécules et fabriquer de nouveaux matériaux

Acides carboxyliques, pH

Créer et innover

Culture scientifique et technique ; relation science-société.
Métiers de l'activité scientifique (partenariat avec une institution de recherche, une entreprise, etc.).

Terminale S

Rayonnements dans l'Univers

Absorption de rayonnements, détecteurs d'ondes et de particules [...

Analyse spectrale

Spectres UV-visible, IR

Temps, cinématique et dynamique newtoniennes

Mouvement d'un satellite, lois de Kepler

Temps et relativité restreinte

Temps et évolution chimique

Durée d'une réaction, facteurs cinétiques. Catalyses

Représentation spatiale des molécules organiques

Propriétés biologiques et stéréo-isomérie

Transformation en chimie organique

Réaction chimique par échange de proton

Le pH. Théorie de Brønsted ; solution tampon

Transferts d'énergie entre systèmes macroscopiques

Capacité thermique. Bilans d'énergie

Créer et innover

Culture scientifique et technique ; relation science-société.
Métiers de l'activité scientifique (partenariat avec une institution de recherche, une entreprise, etc.).

Niveaux de compétence en langue

Expression orale en continu : B2 Expression orale en interaction : B2 Compréhension de l'écrit : B2 Expression écrite : B2 Compréhension de l'oral : B2

Compétences disciplinaires

Comprendre comment des phénomènes importants (induction électromagnétique, principe des moteurs électriques, propriétés des électrolytes, catalyse ..) ont été découverts. Les présenter avec rigueur mais, si possible, de façon amusante et les étudier en utilisant les possibilités offertes par les nouvelles technologies.
Faire découvrir une région mal connue des Français et qui peut retrouver une importance stratégique. Les pays baltes, la Finlande et Saint-Pétersbourg ont une histoire mouvementée et souvent tragique.
Pouvoir établir des partenariats avec des centres de recherche et des entreprises de haute technologie.
Présenter des expériences soignées et spectaculaires, permettant d'illustrer une notion et exposer l'ensemble dans une langue étrangère. Tout cela est un exercice formateur qui prépare efficacement au rôle de médiateur scientifique.

Ce document est dédié à la mémoire de deux physiciens très différents1 , représentatifs de deux époques, l'une où les relations entre les états étaient relativement harmonieuses et l'autre qui a été marquée par les pires conflits.
Le premier est Moritz Hermann von Jacobi [Борис Семёнович (Морис-Герман) Якоби], né à Potsdam en Prusse en 1801, mort à Saint-Pétersbourg en 1874, diplômé de l'école d'architecture de Königsberg (Kaliningrad), professeur dans cette discipline à l'université de Dorpat, physico-chimiste spécialiste d'électrochimie2 de l'université de Saint-Pétersbourg et industriel3 . En résumé, une existence bien remplie et bien dans l'esprit du présent document.
Le second est Friedrich Georg Houtermans (Фридрих Георг Хоутерманс), né en 1903 à Dantzig en Allemagne (maintenant Gdansk en Pologne) et mort à Berne en 1966, physicien allemand puis russe, pionnier et touche-à-tout de génie qui s'est occupé de physique nucléaire (radioactivité α, construction d'armes nucléaires), de l'interaction lumière-matière, d'astrophysique, de géophysique, de mécanique quantique, .. Il avait une bonne idée des réactions nucléaires, de ce que pouvait être un laser et de la signification de la longueur d'onde de de Broglie, tous sujets figurant dans les programmes de 1ère S. Physicien nomade par la force des choses, il a été élevé à de hautes fonctions pour ses qualités de scientifique puis torturé et déporté à la fois par les régimes nazi et communiste. Sa biographie laisse pantois : elle pourrait inspirer des romanciers et des cinéastes, tant le personnage évoque un Indiana Jones tragique doté d'un grand sens de l'humour4 . Né sur les bords de la Baltique mais ayant ensuite travaillé ailleurs, Friedrich Houtermans échappe un peu à ce document.

 


1 Ce qui les rapproche est l'incroyable diversité des sujets qu'ils ont abordés.
2 Certains affirment qu'on lui doit le moteur électrique et la découverte de la galvanoplastie.
3 Les moteurs portant son nom étaient réputés comme étant d'une grande qualité.
4 Voir l'anecdote des cigarettes, à la fois comique et tragique puisque Houtermans est mort d'un cancer du poumon. Le tabac a réussi là où Hitler et Staline avaient échoué. La revue Pour la Science vient de rappeler l'importance de ce savant (PLS n° 444 d'octobre 2014 pages 70 et suivantes).

 

 

Principaux supports documentaires utilisés lors de la séance

Utilisation d'Internet

- Wikipedia offre beaucoup de possibilités. La version française ne propose souvent qu'un bref résumé. Les versions anglaise, allemande et, pour les sujets abordés, russe sont plus intéressantes. Elles fournissent une grande partie du vocabulaire (scientifique ou autre) nécessaire.
- Les moteurs de recherche : faire par exemple Expériences amusantes induction électromagnétique

Les livres

- Des physiciens de A à Z, André Rousset et Jules Six, Ellipses 2000
- Des chimistes de A à Z, Eric Brown, Ellipses 2002
- Encyclopédie Universalis
- Un atlas historique, par ex. celui de Georges Duby Larousse 2013
- Les livres du professeur de la collection Libres parcours Hachette (un peu ancienne mais qu'on trouve d'occasion) contiennent la description de nombreuses expériences amusantes : un volume par classe de collège (6, 5, 4 et 3ème). À l'époque de la publication, en effet, un enseignement de physique chimie existait en 6ème.
- D'autres ouvrages sont indiqués dans les documents séances.

Les documents joints à ce dossier

Tous peuvent, sans inconvénients majeurs, être portés à la connaissance des élèves. Le professeur sera juge. Pour l'ensemble de la séquence, les documents 8 et 9 :
Doc8_Séquence_Présentation_Histoire et Doc9_Séquence_programmes_Découvertes
sont rédigés pour aider à la conception de la séquence dans son ensemble, chacun des autres (Doc10 à 13) étant destiné à une séance particulière. Enfin, Doc14_Préparation_Evaluation a un titre suffisamment explicite.
Ces documents n'ont pas d'ambition scientifique. Ils replacent les sujets dans le contexte balte.

Fiche analytique

Notion(s) centrale(s)

La séquence peut se diviser en 6 (ou plus) séances consacrées à des sujets déconnectés (ce qui permet d'éviter une lassitude toujours possible) et qui peuvent être largement traités en rapport avec la problématique de l'énergie. Sur un sujet connexe, il n'est pas superflu de rappeler que, dès 1896, Arrhenius s'est préoccupé de l'effet de serre et que Ångstrøm a publié le spectre IR du dioxyde de carbone en 1900.

En physique, l'induction électromagnétique correspond à une découverte majeure faite par Heinrich Lenz . Les détails du phénomène ne figurent plus dans les programmes de la série S mais la conversion de l'énergie en énergie électrique en est au cœur. Or, la quasi-totalité de l'électricité produite dans le monde l'est par des machines fonctionnant sur le principe de l'induction.
D'autre part, les réalisations de Jacobi figurent parmi les toutes premières applications de l'énergie électrique (moteurs électriques assurant la conversion de l'énergie électrique en énergie mécanique).
La mesure des températures, qui profite de la découverte par Seebeck de l'effet thermoélectrique, s'intègre bien dans les transferts thermiques vus en 1ère et en Te S.

En chimie, Arrhenius propose sa théorie de la dissociation des molécules en ions (c'est-à-dire en espèces chargées) pour expliquer les propriétés des électrolytes. Ses travaux sont complétés par ceux de Ostwald. Dès 1837, Jacobi avait découvert la galvanoplastie. La cinétique chimique, y compris la catalyse, doit beaucoup aux chimistes suédois.
Les documents joints précisent quelques points qu'ils replacent dans le contexte balte. Ils ne sont en aucune façon des cours ou des textes scientifiques sur les sujets abordés.

Dimensions culturelle/interculturelle/interdisciplinaire

Une croisière « musicale » qui passe à proximité de Catane ou Lucques, fait appel à Bellini et Puccini. De même, des physiciens ou des chimistes qui naviguent près de Saint-Pétersbourg ou Riga doivent penser à Lenz et Ostwald.
La physique et la chimie peuvent être traitées dans n'importe quelle langue mais il est souhaitable d'en pratiquer une parlée sur les bords de la Baltique. Il n'est évidemment pas question pour les élèves d'aborder le suédois ou le danois, les langues baltes (letton et lituanien) et finno-ougriennes (finlandais et estonien).
La plupart des Suédois et Finlandais pratiquent l'anglais qu'ils maîtrisent fort bien. C'est dans cette langue qu'est souvent écrite la documentation nécessaire et que pourront être pris les indispensables contacts.
Mais ce dossier s'adresse en priorité à l'allemand et au russe qui présentent un intérêt tout particulier et qui sont les deux seules SELO parlées dans la région envisagée.
On ne s'intéressera pas directement à l'Allemagne, bordée par la Baltique, mais suffisamment étudiée par ailleurs. La véritable raison de choisir l'allemand est le fait que l'Allemagne a eu et garde une très grande influence dans la région. Les pays baltes sont longtemps restés une province germanophone (au moins pour les élites) de l'empire des tsars. Les Germano-Baltes sont les descendants d'une population, établie depuis le XIIIème siècle. Pour information, une partie des documents d'accompagnement leur est consacrée.
Avec son Université Immanuel Kant, depuis les accords Schröder - Poutine de 2005, la situation de Kaliningrad (Königsberg) fournit une transition facile vers le russe. L'importance de l'université de Saint-Pétersbourg contribue à rendre cette langue pratiquement « incontournable ».
Les pays baltes et la Finlande ont été longtemps russes.
La Suède et la Finlande ainsi que la ville de Saint-Pétersbourg sont bien connues et au centre de reportages, émissions, ... et même le sujet de romans contemporains, dont de nombreux ouvrages policiers.
Il n'en est pas de même des pays baltes que la plupart des étudiants français connaissent mal5 . Pourtant, la région a inspiré de fort belles pages à Marguerite Yourcenar (Coup de grâce), Jules Verne (Drame en Livonie), Voltaire (Zadig), Nicolas Bokov (Croisière sur la mer Baltique) et Édouard Peisson (Mer Baltique). Jean-Louis Jobin a écrit Une croisière sur la mer Baltique et Jean-Paul Kauffmann Courlande ; Czewslaw Milosz né en Lituanie a consacré une partie de son œuvre à ce pays. Et, un des premiers romans de Georges Simenon s'intitule Piotr le Letton.
Mais le simple fait que des physiciens ou des chimistes aient travaillé dans des pays bordés par la Baltique n'est pas une raison suffisante pour qu'ils puissent trouver une place dans ce dossier. Il faut que les rapports avec les programmes de la série S soient évidents et que les sujets étudiés puissent être facilement présentés et intégrés dans la problématique de l'énergie. Ce n'est pas le cas des scientifiques polonais. Et l'œuvre scientifique de Marie Curie concerne davantage la France que la Pologne.

 


5 Il en est de même des journalistes français comme le prouve le  caractère très approximatif (pour ne pas dire plus) des reportages consacrés à la région.

 

Activité(s) langagière(s) dominante(s) travaillée(s) au cours de la séquence

Prise de parole en interaction ; prise de parole en continu.
CECRL-B2 : « Communiquer spontanément avec un bon contrôle grammatical sans donner l'impression d'avoir à restreindre ce qu'il/elle souhaite dire et avec le degré de formalisme adapté à la circonstance ».
CECRL-B2 : « Faire un exposé clair, préparé, en avançant des raisons pour ou contre un point de vue particulier et en présentant les avantages et les inconvénients d'options diverses.
Prendre en charge une série de questions, après l'exposé, avec un degré d'aisance et de spontanéité qui ne cause pas de tension à l'auditoire ou à lui/elle-même ».

Exploitation pédagogique

Démarche pédagogique

Les séances ont lieu après que le sujet correspondant a été étudié en français et en classe entière. Il n'est pas concevable d'aborder directement, en langue étrangère, la conversion d'énergie ou les ions en solution aqueuse.
La séquence est divisée en 6 séances indépendantes. Il n'est pas indispensable que toutes soient organisées, surtout si l'effectif de la section est faible. En revanche, d'autres sujets envisageables sont évoqués plus loin et dans les documents.
Chaque groupe d'élèves (3 ou 4, si possible) choisit un thème qui renvoie tout particulièrement à des travaux de scientifiques suédois, baltes, danois, ... et aussi à la problématique de l'énergie. Certains sujets se prêtent bien à la présentation d'expériences amusantes.
Liste (non exhaustive) des thèmes auxquels on peut penser :
1 induction électromagnétique et énergie électrique : Heinrich Lenz, Germano-Balte né à Dorpat (Tartu)6 Estonie, travaille à Saint-Pétersbourg.
• interaction courant électrique champ magnétique* : Hans Christian Ørsted né à Rudkøbing au Danemark
2 conversion de l'énergie électrique en énergie mécanique : Moritz von Jacobi, professeur à l'université de Saint-Pétersbourg, conçoit et fabrique des moteurs électriques, les premiers susceptibles d'utilisations concrètes. Le sujet est voisin mais différent du 1.
3 mesure des températures, effet thermoélectrique : Thomas Seebeck né à Tallin Estonie
• modèle planétaire de l'atome* : Niels Bohr Copenhague
• stabilité du noyau atomique, modèle de la goutte liquide* : Niels Bohr
4 ions, électrolytes, solutions aqueuses : Svante Arrhenius né à Uppsala en Suède, travaille à Riga (où Ostwald le fait venir), Wilhelm Ostwald, Germano-Balte né à Riga en Lettonie, travaille à Riga puis à Dorpat, Jacobi découvre la galvanoplastie à Saint-Pétersbourg
• galvanoplastie découverte par Jacobi
• acides et bases, notion de pH* : Johannes Brønsted né à Varde, Jutland (Danemark), Niels Bjerrum né à Copenhague, Sören Sörensen né à Havrebjerg (Danemark)
5 cinétique chimique : Arrhenius
6 catalyse : Jöns Berzelius né près de Stockholm et professeur à l'université d'Uppsala, Ostwald
• thermochimie* : Germain Hess né à Genève, travaille à Dorpat puis à Saint-Pétersbourg où il est nommé professeur
• stéréochimie* : Le chimiste letton Paul Walden7 né à Rozula en Lettonie, étudiant à Riga, professeur à Saint-Pétersbourg avant de partir en Allemagne (Rostock) a fait des travaux essentiels. Il a travaillé notamment avec Wilhelm Ostwald. L'inversion de Walden est bien connue des chimistes organiciens.
• astronomie et astrophysique*. Nombreux sont depuis Olbers les astronomes scandinaves : famille von Struve, Hertzsprung, Lindstedt, Strömgren, Ångström astronome à l'observatoire d'Uppsala ... L'estonien Bernhard Schmidt (dont le nom est souvent associé à celui du Français Cassegrain) est l'inventeur du télescope à « grand champ ».
• spectres* : Ångstrøm, Siegbahn père et fils.
• relativité restreinte* : Hermann Minkowski, professeur à l'Université de Königsberg. Albert Michelson est né à Strelno en Prusse mais a émigré très tôt aux USA.
• transmission d'un signal radio* : Alexandre Stepanovitch Popov, étudiant à l'université de Saint-Pétersbourg et professeur à l'école navale militaire de Kronstadt
• les ondes sonores* : Hermann von Helmholtz et Karl Rudolf König, tous deux ayant travaillé à l'Université de Königsberg
Tous ces sujets sont intéressants. Ceux pouvant être exploités sans trop de difficultés ont été numérotés.
On sera prudent en ce qui concerne ceux marqués d'un *. Le degré de difficulté est difficile à apprécier, que ce soit sur le fond ou dans la présentation et, pour certains, le lien avec l'énergie peu évident. Le défi peut être relevé mais le présent document est consacré aux autres sujets.
Car la thermochimie et la relativité (surtout selon Minkowski) sont abstraites, la théorie de Brønsted formelle dans ce contexte, l'astronomie éloignée du cœur du programme. Les sujets, difficiles à illustrer expérimentalement (modèle de l'atome, stabilité du noyau, transmission radio), ne sont pas réellement dans l'esprit du dossier. Enfin, la découverte de Ørsted, un peu pâle devant celles de Lenz8 , peut éventuellement être intégrée dans la séance consacrée à ce dernier.
Le groupe intervenant doit présenter sommairement la situation historique et celle du savant (ou des savants).
Le sujet scientifique est exposé et illustré. Les expériences spectaculaires et convaincantes ne manquent pas. Des vidéos peuvent être projetées. Mais il peut être plus intéressant de les réaliser (voir www.emilangues.education.fr/ressources-pedagogiques/sequences/disciplines-non-linguistiques/c-est-un-jeu-d-enfant-cr-ation-et-r- ).
Les autres élèves, auxquels il aura été demandé de s'intéresser au sujet, sont chargés de poser des questions et le groupe intervenant d'y répondre, le tout dans la langue cible.
L'intervention d'un groupe est limitée à 20 min maximum. Au-delà, les élèves se lassent rapidement.
Voir Doc14_Préparation_Evaluation

 


6 Dorpat est le nom allemand traditionnel, Tartu le nom actuel.
7 Voir le dossier Emilangues « Nucléaire quand tu nous tiens ! ». Le premier à avoir proposé ce modèle est George Gamow. Carl Friedrich von Weizsäcker et Niels Bohr ont joué un grand rôle dans son développement.
8 Au moins en ce qui concerne la physique car Ørsted fut aussi un grand  chimiste

 

Évaluation

Proposition d'évaluation

Les documents Ressources pédagogiques Emilangues proposent des fiches évaluation dont on pourra s'inspirer.
Voir également le document 14 du présent dossier : Doc14_Préparation_Evaluation
Les points suivants seront pris en compte :
•    Autonomie de l'élève ou du groupe d'élèves (l'élève s'est-il « débrouillé » seul ou a-t-il sollicité à dose variable son professeur ?)
•    Respect des consignes (format d'une éventuelle fiche, timing, ….)
•    Qualité du support illustratif (expérience réalisée, diapo, vidéo, …)
•    Qualité du contenu scientifique
•    Conformité à l'objectif (illustrer un point du programme)
•    Qualité de la langue, fluidité du discours
•    Aisance et autonomie par rapport aux notes écrites
•    Réponses aux questions posées par l'ensemble du groupe-classe.

Ouverture et approfondissement

Approfondissement

Wikipedia (en anglais, allemand ou russe) offre un matériau conséquent. Les scientifiques importants, même peu connus (car les oublis sont nombreux), ont droit à un article et il en est de même des sujets abordés.
Ceux-ci (induction électromagnétique et conversion d'énergie, thermométrie et effet Seebeck, électrolytes et acido-basicité, cinétique chimique et catalyse, ...) sont traités dans l'enseignement supérieur.
Sur tous les sujets envisagés, les ouvrages plus savants que ceux mentionnés, souvent spécialisés, sont extrêmement nombreux.
En physique, pour les professeurs, on peut recommander sans hésitation celui de Richard Feynman : Feynman Lectures on Physics Addison-Wesley (nombreuses éditions) qui n'est pas très facile mais est d'un inestimable intérêt. Le panorama est complet et présenté de façon subtile. Une utile leçon de physique.
Il y a évidemment les ouvrages d'histoire des sciences.
Il faut faire une sélection éclairée. Mais, dans le cadre de ce dossier, il n'est pas indispensable d'aller chercher des ouvrages d'un niveau supérieur.

Ouverture internationale et interdisciplinarité

Ouverture internationale

La nécessaire recherche sur Internet fait que les TICE jouent un rôle primordial.
La région envisagée est le siège d'un grand nombre d'Universités, certaines d'entre elles étant situées dans des zones très septentrionales car la Suède et la Finlande ont décentralisé l'ensemble des formations supérieures :
• En Suède, Stockholm (dont l'institut Karolinska), Lund, Malmö, Umea (située au fond du golfe de Botnie), Uppsala (à l'entrée du même golfe), Göteborg, Lindköping
• En Finlande, Helsinki, Åbo, Tampere, Turku, Lappeenranta Jyväskylā, Vaasa , Aalto, Oulu, Lapland Rovianemi (la plus septentrionale)
• En Lettonie, Riga, Liepaja et la très russophone ville de Daugavpils
• En Estonie, Tallin et la très célèbre université de Tartu (Dorpat)
• En Lituanie, Kaunas et Vilnius
• En Pologne, près de la Baltique, Gdansk, Szczecin et l'université Nicolas Copernic de Torun
• Au Danemark, Copenhague, Aarhus, Alborg, Roskilde
• En Russie, proches de la Baltique, les universités de Saint-Pétersbourg (SPbSTU) et Kaliningrad
• En Allemagne, Rostock, Kiehl et Greifswald

La Suède et la Finlande, particulièrement sensibles aux économies d'énergie et aux problèmes de l'environnement sont le siège de nombreuses entreprises de haute technologie dont les produits sont de grande qualité. Les entreprises suédoises sont bien connues (Electrolux, Bofors, Gambro, Husqvarna, Volvo, Saab, Scania, ...). Et, pour la Finlande, on peut citer les chantiers navals Nautor qui fabriquent les voiliers Swan très appréciés des (riches) amateurs de yachting, les outils Fiskars et la firme Wärtsilä qui a mis au point les moteurs « hyperbar » montés sur les chars Leclerc de l'armée française. Enfin, au départ, Skype est estonien.

 

Prolongements dans la discipline

L'induction électromagnétique, la conversion d'énergie, la thermochimie, l'acido-basicité et la cinétique chimique occupent une place majeure dans l'enseignement supérieur.
La mesure des températures a une grande importance dans les expériences de physique et de chimie à tous les niveaux (recherche, concours de recrutement), dans les instituts de technologie ainsi que dans l'industrie. Son étude peut être une introduction à l'utilisation des capteurs.

Interdisciplinarité

Dans beaucoup de pays, les publications sont faites directement en anglais, langue qui est donc indispensable.
Les sciences de la vie ne sont pas abordées en tant que telles dans ce dossier. Elles occupent pourtant une place comparable à celle de la physique chimie et peuvent justifier une étude analogue. Nombreux sont en effet les biologistes, botanistes, entomologistes, ... originaires de la région. En particulier, les pères fondateurs de l'embryologie sont germano-baltes : Karl Ernst von Baer (Карл Эрнст фон Бэр) et Heinz Christian Pander, parfois von Pander, (Христиан Иванович Пандер) dont la vie et la carrière sont bien dans l'esprit du présent document. En outre, le botaniste Carl von Linné a été professeur à l'Université d'Uppsala.
La catalyse enzymatique est à la frontière entre les sciences de la vie, la biochimie et la chimie.
La région a eu une histoire particulièrement mouvementée aux XIX et XXèmes siècles. Les relations avec les historiens sont donc indispensables.
Les professeurs de documentation seront à coup sûr sollicités.
Enfin, cette séquence peut être considérée comme une introduction à l'histoire des sciences, discipline négligée en France. Plusieurs points sont à souligner :
• D'une part, le progrès en sciences n'est pas un phénomène continu. Les erreurs, les hésitations, les obstacles et même les retours en arrière sont fréquents. Les scientifiques ont dû faire face à d'innombrables difficultés pour faire admettre leurs idées. De ce point de vue, Arrhenius est un bon exemple.
• Les idées les plus fécondes sont simples au départ. Mais elles sont exploitées jusqu'au bout.
• Enfin, les pays baltes ne sont pas de ceux auxquels on pense en priorité en ce qui concerne le progrès scientifique. Ils ont pourtant joué un rôle décisif dans les découvertes faites à la fin du XIXème siècle et au début du XXème. Il s'agit tout autant de la nationalité des savants que des instituts dans lesquels ils ont travaillé.

Partager

Glossaire

Un terme du glossaire au hasard...

La séance correspond à un cours. La séquence est un ensemble de séances qui forment une unité d’enseignement.

Tout le glossaire