Emilangues

C’est un jeu d’enfant ! Création et réalisation de vidéos scientifiques en anglais

It’s child’s play "Why a four year old child could understand this. Run out and get me a four year old child, I can't make head or tail out of it." (Groucho Marx, Duck Soup, 1933)

Envoyer à un ami
video

Séquence de 9 séances de sciences physiques et chimiques et de langue vivante. Réalisation par les élèves de vidéos à caractère scientifique, en langue anglaise, présentant des expériences si possible originales et spectaculaires, sur des thèmes en lien avec le programme de sciences physiques et chimiques de seconde et de première. Occasion de s'ouvrir à une autre manière d'appréhender les sciences expérimentales, comme dans les pays anglo-saxons, et d'être davantage acteur de sa formation.

9-hours course in Physics and Chemistry and English language. Producing of a scientific video, in English, showing impressive/funny/original/visual experiments, on themes found in the french Physics and Chemistry programmes (10/11th grades). This activity will allow the students to experiment in an Anglo-Saxon countries way and let them be actors of their training.

Rédacteurs :

  • Florence KEFEDER,
  • François MARVIN, Lycée Dumont d’Urville, CAEN
  • Langue : Anglais
  • Classe : Première
  • Durée indicative : 7 fois 1 heure de D.N.L. et 2 fois 1 heure de langue vivante

Objectifs disciplinaires

- Avoir une occasion pour l'élève d'être acteur de son projet qui, s'il dure plusieurs semaines, fait appel à de multiples savoir-faire ainsi qu'à ses acquis disciplinaires.

- Adopter une démarche scientifique sur un thème donné : question, hypothèses, mise en place d'expériences, observations, interprétations et conclusion.

- S'ouvrir à la dimension culturelle (économique, historique, etc...) des sciences expérimentales telle que celles-ci sont davantage enseignées dans les pays anglo-saxons.

- Travailler en binôme ou en trinôme ; avoir l'occasion de critiquer de manière constructive.

Tous ces aspects doivent favoriser la maîtrise du thème choisi par le groupe d'élèves, l'assimilation et la mémorisation des connaissances mises en jeu, l'élève devant questionner à la fois le fond et la forme ( notamment par la mise au point d'expériences, le choix de matériel,...) et aussi expliciter clairement ce qu'il a compris.

Quelque exemples de thèmes choisis : l'électrostatique, le poids, la mesure du temps, la propulsion, la pression, l'air, l'aluminium, le fer, alcalins et alcalino-terreux, etc... Les thèmes peuvent aussi être choisis en corrélation avec d'éventuelles visites de sites à caractère scientifique ou technologique, en France ou à l'étranger.

Un exemple de film réalisé en 2008 est consultable à l'adresse suivante ; il traite de l'aluminium: http://www.emilangues.education.fr/video/dnlchimieanglais-2009

Les films ont une durée de quelques minutes (toujours inférieure à 5 minutes) ;
la vidéo est temporairement indisponible.

Références au programme

L'ensemble des programmes de sciences physiques et chimiques de seconde (B.O. n°2 du 30/08/2001 hors-série) et de première scientifique (B.O. n°7 du 31/08/2000 hors-série)

Niveaux de compétence en langue

Expression orale en continu : B2 Expression orale en interaction : B1 Compréhension de l'écrit : B1 Expression écrite : B2 Compréhension de l'oral : B1

Fiche analytique

Notion(s) centrale(s)

- Comprendre, réaliser, et expliquer une expérience, le tout en anglais, après l'avoir mise en œuvre et acquis le vocabulaire nécessaire.
- Chercher et sélectionner les informations sur des supports divers en langue anglaise : manuels scolaires britanniques et américains mis à disposition des élèves, encyclopédie en anglais, ressources Internet.
- S'ouvrir à de nouvelles manières d'apprendre en sciences expérimentales, en étant davantage acteur de son projet et en le menant de manière plus autonome jusqu'au produit fini.
- Réinvestir ou approfondir ses connaissances scientifiques, sur le thème choisi.
- Mettre en forme de façon originale, tout en restant précis sur le plan scientifique et langagier, lors de la rédaction du script et de la présentation filmée.

Dimensions culturelle/interculturelle/interdisciplinaire

- L'utilisation de manuels scolaires et de sites web britanniques et américains, où l'approche expérimentale est privilégiée, et où les contextes historiques et économiques des sciences expérimentales sont davantage mentionnés, permettent des réalisations attractives. Le lien à l'Histoire est donc souvent mis en évidence.
Exemples : le fer et la révolution industrielle ; le fer et l'Architecture des XIXè et XXè siècles ; les découvertes et la biographie de Galilée ; la mesure du temps et l'histoire des calendriers ...
- Le support vidéo encourage les élèves à se former et à utiliser les ressources multimédia de l'établissement.
Remarque sur le plan matériel: il est important que le format de film soit compatible avec le logiciel de montage choisi, celui-ci devant être simple et convivial. Nous disposions d'un camescope tel que nous devions transformer le format des fichiers vidéo avant de pouvoir les monter. Nous comptons nous équiper de webcams et de logiciels dédiés de montage vidéo pour des séances de travaux pratiques de mécanique, et donc utiliser ce même matériel pour cette activité; ainsi, les élèves consacreront moins de temps à se filmer et à finaliser leurs productions. En outre, plus le script et les expériences sont au point, plus le film est facile à réaliser, en peu de prises et presque sans montage.

Activité(s) langagière(s) dominante(s) travaillée(s) au cours de la séquence

- recherche documentaire sur des manuels scolaires britaniques et américains, et des sites web en langue anglaise;
- écriture d'un script;
- présentation orale (mise en scène et filmée), avec le plus de spontanéité et d'interaction possible entre les membres du groupe;
- discussion en intéraction avec les professeurs de DNL et d'anglais, ainsi qu'avec les autres élèves;
- production écrite d'un log-book;
- écoute des consignes de travail données en début de séquence (cf. fichier n°1).

Exploitation pédagogique

Démarche pédagogique

  • Première séance (en DNL) : le professeur présente les objectifs et le déroulement de la séquence aux élèves. Ils choisissent un sujet d'étude dans une liste de thèmes abordés dans les programmes de sciences physiques et chimiques de seconde et de première S.
    Le professeur leur donne une fiche avec les étapes du travail à effectuer (voir fichier 1).
    Le professeur leur présente les ressources auxquelles ils ont accès : manuels scolaires de sciences de seconde et de première S, manuels scolaires britanniques (préparation au GCSE par exemple) et américains, sites web éventuellement. Les élèves rempliront un « carnet de bord » (voir fichier 3) par groupe avec la bibliographie utilisée et une aide pour organiser le travail.
  • Deuxième séance (en DNL): en s'aidant des manuels et de sites web, les élèves choisissent les manipulations qu'ils voudraient présenter. Ils discutent de leur faisabilité entre eux, avec le professeur et avec les personnels de laboratoire. Ils remplissent la fiche de matériel (voir fichier 4) en se demandant précisément ce dont ils auront besoin pour réaliser les expériences choisies.
  • Troisième séance (en DNL) : avec le matériel demandé et les protocoles expérimentaux trouvés, les élèves testent les manipulations. A nouveau, ils discutent entre eux et avec le professeur et les personnels de laboratoire. Ils font éventuellement des modifications ou des ajouts sur leur fiche de matériel (voir fichier 4).

    Pour la quatrième séance, le professeur leur demande de commencer à écrire un script pour présenter les manipulations testées, ainsi qu'une introduction et une conclusion à leur présentation.

  • Quatrième séance (en DNL) : les élèves refont les manipulations en lisant le script, afin de voir s'il y a assez/trop de contenu dans celui-ci, des « blancs » pendant la manipulation, trop de choses à dire pendant une expérience courte, etc...

    Pour la cinquième séance, les élèves finalisent le script, rédigent les transitions, développent la dimension culturelle, les applications éventuelles des expériences présentées.

  • Cinquième séance (en anglais) : les élèves revoient la qualité de la langue avec leur professeur d'anglais et/ou l'assistant de langue. Celui-ci peut apporter des éléments permettant de rendre le script plus original et dynamique.
  • Sixième séance (en anglais) : les élèves s'entraînent à dire le script oralement : prononciation, prosodie, fluidité de la langue.
  • Septième séance (en DNL) : les premiers groupes sont filmés. Les élèves qui ont encore des mises au point à faire répètent à nouveau les manipulations avec leur script.
  • Huitième séance (en DNL) : suite des prises de vue, les élèves déjà filmés aident les autres ou montent leur propre film.
  • Neuvième séance : visualisation des films. Elle est effectuée en présence des professeurs d'anglais et de DNL. Chaque spectateur évalue le travail : le professeur de DNL, le professeur d'anglais, chaque élève en auto-évaluation (contenu scientifique et langue) et les autres élèves (voir fichiers 5 à 8).

    Une diffusion des vidéos peut être programmée à l'occasion de journées portes ouvertes dans l'établissement ou de présentation de la section européenne à des élèves de troisième de section européenne. Un lien peut également être mis en place entre le site web de l'établissement et ces productions, afin que ces dernières participent à la promotion de la section européenne avec DNL sciences physiques et chimiques. Toutes ces diffusions impliquent une autorisation des élèves et surtout de leurs parents, selon les modalités instituées par l'établissement.

Évaluation

Proposition d'évaluation

La séquence permet d'évaluer les compétences de production écrite et orale (en continu et en interaction si un dialogue est mis en scène). L'originalité est récompensée, donnant souvent lieu à une production sous forme de conversation. Le contenu scientifique est également pris en compte.
L'évaluation chiffrée est réalisée conjointement par les professeurs de DNL et d'anglais, à partir de lettres A, B, C, D.
Une fiche d'évaluation par les autres élèves, ainsi qu'une fiche d'auto-évaluation, ont également été élaborées afin que tous les élèves restent acteurs tout au long de cette longue séquence.
Cf. documents joints : Evaluation du professeur de DNL.doc ;
Evaluation du professeur de langue.doc ;
Evaluation par les autres eleves.doc ;
Auto Evaluation.doc.

Ouverture internationale et interdisciplinarité

Ouverture internationale

Les partenariats avec l'étranger (venue d'un conférencier par exemple), les échanges ou voyages à l'étranger, incluant généralement des visites à caractère scientifique et technologique, permettent avantageusement et plus naturellement aux élèves d'intégrer une dimension culturelle, historique, économique, etc... à leur production. Ils permettent parfois aux élèves de trouver par eux-mêmes un nouveau thème de travail. A défaut de tels partenariats, la consultation de manuels et de sites web britanniques et américains est presque indispensable afin que les élèves ne présentent pas un « TP bis » mais qu'ils approfondissent le lien entre les sciences expérimentales et le monde qui les entoure.

La participation d'un assistant de langue anglaise est bien évidemment souhaitée, puisque cette séquence comprend deux séances de langue vivante. Celles-ci peuvent tout aussi bien être assurées par l'assistant. Il sera d'ailleurs peut-être capable d'aider les élèves à trouver un lien entre le thème scientifique traité et la culture de son pays d'origine.
Les TICE jouent un rôle primordial dans l'élaboration de la production, dans le cadre de la recherche documentaire sur Internet d'une part, et pour le montage des films d'autre part. Cependant, le souci est d'utiliser un matériel simple et un logiciel convivial afin de minimiser le temps imparti à cette tâche, les compétences de cet ordre n'étant pas évaluées dans cette séquence.

Certains groupes peuvent aussi réaliser des affiches qui sont filmées et commentées, mais nous ne le conseillons pas, car alors les élèves présentateurs sont dans une situation trop statique.

Prolongements dans la discipline

Les thèmes choisis font plutôt appel à des connaissances acquises en première S et en seconde. Un approfondissement suite à une découverte intéressante de la part d'un groupe d'élèves est tout à fait envisageable dans le cadre d'une séance ultérieure de DNL.
La dimension culturelle apportée assez naturellement dans cette séquence peut venir « nourrir » le cas échéant les cours de sciences physiques et chimiques.

Interdisciplinarité

Cette séquence doit être l'occasion pour les élèves de voir un lien entre les sciences expérimentales et l'histoire, l'économie, etc... mais sans qu'il soit nécessaire que ces entrées dans le thème d'étude entrent dans le cadre des programmes. Il est cependant souhaitable que les élèves sollicitent des explications de la part de leurs professeurs dans les disciplines concernées.

Partager

Glossaire

Un terme du glossaire au hasard...

Acronyme pour « Cadre Européen Commun de Référence pour les Langues ». Ce document décrit ce que les apprenants d’une langue doivent maîtriser afin d’utiliser cette langue dans le but de communiquer. Ce référentiel définit également les niveaux de compétence qui permettent de mesurer les progrès à chaque étape de l’apprentissage.

Cf aussi : apprentissage, CO, EOI

Tout le glossaire