Emilangues

Quelle plus-value pédagogique ?

Soumis par sbaffico le ven, 18/04/2008 - 18:13.
Version imprimableEnvoyer à un amiExemple d'utilisation pédagogique des TICE en sections européennes : Matériel : internet, videoprojecteur, tableau interactif Géographie: les grandes métropoles et le fait urbain (classes de seconde et de terminale) L'utilisation de google earth permet d'évoluer à travers la ville que l'on souhaite étudier, selon un parcours que l'on peut préparer et enregistrer à l'avance pour gagner du temps en classe. Il est de plus possible de superposer des vues et des photos sur le plan de la ville, ce qui permet de faire une lecture des paysages. Les élèves peuvent retrouver les différentes étapes de la croissance urbaine, et les caractéristiques propres de l'urbanisation américaine pour le programme de terminale. Cela exige une certaine préparation en amont de la part du professeur pour prendre tous les repères nécessaires et choisir leur enchainement. Il faut aussi se familiariser avec les outils proposés (zoom, plongées, contre-plongées...), mais cela reste très abordable. Avec le TBI, on peut faire des annotations sur le plan ou les photos, procéder à un "découpage" des différents quartiers de la ville, comme on le trouve parfois dans certains manuels. Ici, la plus-value pédagogique est de faire participer les élèves directement : ils viennent au tableau, proposent leurs choix à la classe, les enregistrent, les comparent avec les propositions d'autres élèves... Cela nourrit une vraie discussion et un travail en équipe au sein de la classe. L'outil informatique procure plus d'aisance lors de l'élaboration d'un travail en commun que l'usage de transparents pour rétroprojecteur ou de photocopies qui individualisent davantage le travail des élèves. Ceux-ci ont d'ailleurs en général beaucoup d'aisance avec l'outil informatique, même s'ils n'ont pas tous d'ordinateur à la maison. Stéphanie Baffico Professeur histoire-géographie sections européennes Lycée Blaise Pascal Clermont-Ferrand

Commentaires

Glossaire

Un terme du glossaire au hasard...

Le travail en groupe requiert de la part de chaque élève non seulement d'être à même d'exposer son point de vue en l'argumentant mais aussi d'être à l'écoute de l'autre : un travail en groupe n'implique donc pas les élèves de la même façon qu'un travail individuel ; c'est un contexte favorable au débat et par conséquent à l’apprentissage et peut, à ce titre, étayer efficacement un enseignement de type EMILE.

Tout le glossaire