Emilangues

Les enjeux des SELO en lycée

Soumis par cuquel le mer, 21/03/2007 - 14:55.
Version imprimableEnvoyer à un amiLorsque en 2000, nous nous sommes lancées dans l’expérience de la création de la section européenne au Lycée, nous avions conscience de manière intuitive qu’il y avait là un gisement à découvrir, à exploiter pour nos élèves dans l’approche de l’Autre. Peut-être étions nous plus sensibilisées à cette approche de par notre origine commune espagnole qui nous a permis d’être nourries par deux cultures. Cette section s’adressait à des élèves, qui par le jeu de leur résidence, de leur milieu social, sont peu confrontés à la différence, à la diversité sociale et culturelle. Paradoxalement, alors que la mondialisation paraît faciliter l’ouverture, nos territoires, nos villes semblent de plus en plus construites sur la ségrégation. Il nous a semblé intéressant de favoriser la découverte d’une autre histoire, d’une autre géographie, d’une autre culture en les mettant en situation. Nous avons choisi volontairement de proposer aux élèves des activités qui leur permettraient d’améliorer leurs compétences linguistiques dans des situations authentiques : séquences communes avec le professeur d’espagnol et donnant lieu à des jeux de rôle qui permettent à l’élève de se mettre à la place de l’Autre (notamment le thème sur l’immigration en Espagne). Par ailleurs, nous avons instauré un appariement durable avec un établissement de Murcia dont le milieu social est beaucoup plus diversifié que le nôtre. Les élèves ont travaillé avec leurs homologues sur un projet commun Comenius sur l’eau. Ils ont donc pu voir comment un même problème (l’eau mais aussi l’immigration) peut être perçu par les hommes de manière différente, en fonction des besoins, de la culture, de l’histoire du pays ou de la région…. Les critères d’appréciation sont différents mais tout aussi recevables. A travers l’échange, les élèves ont aussi pris conscience que par delà les différences, beaucoup de facteurs les unissaient dans le cadre d’une culture méditerranéenne. Ce type d’enseignement dans le cadre des sections européennes nous paraît être un outil formidable de connaissance de l’altérité, de l’acceptation de la différence mais aussi d’échanges bénéfiques à tous dans un objectif commun, celui de la construction d’une identité européenne qui est faite de diversité.Les sections européennes sont un des moyens pour les jeunes d’appréhender les enjeux communs qui les unissent au sein de cette Europe du XXIème siècle ; d’abord conserver la paix si durement acquise en Europe et encore menacée par les nationalismes identitaires, comme on peut le voir dans les Balkans ; ensuite mener à bien les enjeux écologiques qui doivent permettre d’assurer l’avenir des générations futures. Dans cette perspective, des décisions communes, parfois difficiles devront être prises ensemble ; ils convient donc de communiquer, d’échanger, de se comprendre, de prendre en compte les aspirations de tous, de gérer les malentendus et les éventuelles tensions, de coopérer. On est bien dans l’interculturel. Les sections européennes méritent à ce titre toute leur place dans le cursus scolaire avec des moyens ambitieux. Lucette Cuquel Toulouse

Commentaires

Glossaire

Un terme du glossaire au hasard...

Le programme Léonardo désigne l'un des quatre programmes européens pour l' Education et la Formation Tout au Long de la Vie (EFTLV). Le programme Leonardo da Vinci pour l’enseignement et la formation professionnelle concernent les lycéens, les apprentis, les formateurs, les salariés en formation, les entreprises et tous types d’organismes, publics ou privés, acteurs de la formation professionnelle.

Tout le glossaire