Emilangues

Préparation de l’épreuve : quelles compétences développer ?

Version imprimableEnvoyer à un ami

Les connaissances et les compétences attendues de la part du candidat à la certification complémentaire en DNL sont à la fois institutionnelles, linguistiques, interculturelles, pédagogiques et transdisciplinaires. Cette page vous donne des pistes pour les développer et les renforcer.

Lors de la certification complémentaire, le jury évalue en fonction des critères énoncé dans le texte de référence, c'est-à-dire de la note de service du 19 octobre 2004 parue au BO du 28 octobre 2004.  Les connaissances et compétences attendues de la part du candidat sont à la fois institutionnelles, linguistiques, interculturelles, pédagogiques et transdisciplinaires. Emilangues vous propose un document intitulé « Quelles compétences développer dans la formation des enseignants de SELO ? » qui constitue une réflexion menée à partir de plusieurs axes.

Les connaissances et compétences linguistiques

La maîtrise de la langue constitue un critère majeur bien que non exclusif. Le bilan de la session 2009 dans les académies de Créteil, Paris et Versailles souligne que les candidats retenus ont une bonne maîtrise de la LVE sur tous les plans en particulier celui de la phonologie, alliant fluidité et justesse. De fait, l'enseignant de DNL constitue un modèle pour ses élèves même s'il n'est pas enseignant de LVE. C'est couramment le niveau B2+ / C1 qui est attendu dans les différentes académies.

Pratique de la langue : stages et programmes de mobilité

Des programmes de mobilité permettent aux enseignants titulaires de l'enseignement public d'acquérir ou d'accroître de nouvelles compétences linguistiques dans le cadre de leur formation continue. Il existe également des bourses de formation et de mobilité hors ministère de l'éducation nationale dont vous pouvez bénéficier.

CECRL et Portfolios : des outils fondamentaux

Le Cadre européen commun de référence pour les langues (CECRL) est un document fondamental à connaître. Il décrit toutes les capacités langagières, tous les savoirs mobilisés pour les développer, toutes les situations et domaines dans lesquels on peut être amené à utiliser une langue étrangère pour communiquer. Il repose sur une échelle de descripteurs donnant des indications et reposant sur 6 niveaux, de A1 (utilisateur élémentaire) à C2 (utilisateur expérimenté). Son objectif est triple : il permet d'apprendre, d'enseigner et d'évaluer. Il s'agit du « premier outil de politique linguistique véritablement transversal à toutes les langues vivantes » (Francis Goullier dans Les Outils du Conseil de l'Europe en classe de langue, p. 10). Les Portfolios européens des langues sont des applications pédagogiques du CECR à différents degrés (primaire, secondaire, adultes) et pour divers publics (élèves, enseignants, familles). Ils constituent des outils encourageant une acquisition positive de la langue et permettent un suivi personnalisé par une évaluation et une auto-évaluation. Emilangues vous présente ces outils dans la rubrique « Formation ».

Les connaissances et compétences interculturelles

Le texte de référence de 2004 souligne que le jury de la certification complémentaire en DNL évalue la maîtrise de la bi-culturalité : le candidat doit savoir expliquer les différences de concepts, leurs connotations éventuellement divergentes, reconnaître le référent culturel derrière la notion... On lui demande également de connaître les différences d'approche de l'enseignement de la discipline dans les deux (ou plusieurs) pays. Pour aller dans ce sens, vous trouverez sur Emilangues une bibliographie sur le thème de l'interculturalité référençant des ouvrages, articles et documents en ligne sur ce thème  ainsi qu'un forum intitulé « Intégrer la dimension interculturelle » Les ressources pédagogiques vous donnent des exemples concrets à étudier et à développer en classe avec les élèves.
Le document « Quelles compétences développer » souligne par ailleurs l'importance des connaissances liées à l'Europe et à la citoyenneté européenne.

Les compétences et savoir-faire transdisciplinaires

Le candidat à la certification complémentaire doit s'interroger sur la dimension transdisciplinaire de son travail, en particulier sur la collaboration à développer avec le professeur de langue vivante d'un point de vue à la fois méthodologique, linguistique et concernant les activités croisées proposées aux élèves.
Il doit également être capable de concevoir un projet d'échange, pour cela connaître les possibilités offertes pour sa mise en place en prenant en compte la dimension de la pluridisciplinarité, l'ouverture culturelle, les échanges et les partenariats, depuis l'eTwinning jusqu'aux actions scolaires Comenius. En effet, les SELO s'inscrivent dans les objectifs stratégiques de Lisbonne, en particulier celui « [d']ouvrir au monde extérieur les systèmes d'éducation et de formation pour relever les défis liés à la mondialisation ».

Pour aller plus loin vous pouvez consulter les pages suivantes :
- S'ouvrir à l'international
- Mener un projet d'échange à distance
- Forum "Initier des projets d'échanges en SELO"
- Forum "Quelles synergies entre enseignement de langues et DNL ?"

Partager

Inscrivez-vous et recevez chez vous toutes les informations d’Emilangues.


Voir les anciens numéros

Se désinscrire

  • gfen
    Actualités

    Le Secteur Langues du Groupe français d'éducation nouvelle (GFEN) tiendra sa 7e Université d'été du 24 au 26 août 2015 à l'école Jean Moulin de Vénissieux. "Débuter" sera le mot-clé qui servira de fil conducteur à ces trois journées. Débuter : premiers pas, premiers actes, premiers essais... pour l'apprenant, pour l'enseignant.

Glossaire

Un terme du glossaire au hasard...

Une sélection de sites Internet concernant une thématique donnée.

Tout le glossaire